Dossier : Waly Dia rédac' chef invité : Rire pour ne pas subir

Waly Dia, rédac' chef invité de Politis

L'humoriste a apporté sa plume acerbe à Politis. Au terme d'une conférence de rédaction un peu particulière, l’équipe a transformé ses intuitions en enquêtes, en analyses et en reportages qui composent ce numéro.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Pour Waly Dia, l’humour est un sport de combat. Il s’empare des thèmes brûlants du moment avec une gourmandise non feinte et un parti pris assumé. Enjambe les tabous et s’amuse des peurs et crispations identitaires. Passe nos indignations à la moulinette d’une écriture comique virtuose et travaille notre colère, sans jamais flirter avec les bordures. À coup de punchlines, sur France Inter comme sur scène, il s’empare de l’avanie que subissent matin, midi et soir celles et ceux dont la couleur de peau, l’origine sociale, la religion ou l’opinion politique ne correspondent pas au moule d’une France en pleine crise réactionnaire. On rigole et on adhère. Alchimie délicieuse.

Mais Waly Dia incarne un espoir, davantage qu’un exutoire. Car le rire qu’il propose dessine un trait d’union entre les luttes sociales et antiracistes bouillonnantes du moment, des gilets jaunes au mouvement contre les violences policières en passant par #MeToo. L’humoriste de 33 ans s’est installé, en décembre, au milieu d’un cercle de journalistes et de salariés de Politis, pour endosser quelques heures durant le costume de rédacteur en chef. Il nous a livré ses interrogations sur les impasses d’une République fatiguée, devenue machine à exclure et à humilier ; sur la censure et le sentiment d’iniquité dans l’accès à la parole, qu’il a lui-même éprouvé dans son parcours d’artiste, en dépit de son succès. Au terme de cette conférence de rédaction un peu particulière, l’équipe de journalistes est retournée à ses claviers, pour transformer ses intuitions en enquêtes, en analyses et en reportages qui composent le journal que vous tenez entre vos mains.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.