Festival d'Angoulême : Dessine-moi un conflit d’intérêts

Une polémique qui a éclaté autour du prix Éco-Fauve au festival d’Angoulême dévoile une gestion confuse des partenariats public-privé.

Pour l’édition 2022 du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, un nouveau prix est apparu : l’Éco-Fauve Raja. Éco pour « écologie ». Fauve, comme le Grand Prix. Et Raja ? Tout simplement le « leader européen de la vente à distance d’emballage », dixit l’entreprise aux 267 millions de chiffre d’affaires et très visible sponsor du festival. Un jury a été constitué : l’activiste Camille Étienne, la journaliste Inès Léraud, l’auteur de BD François Olislaeger et deux scientifiques, membres du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, Sophie Szopa et Roland Lehoucq. Le comité de sélection général a choisi sept ouvrages pouvant concourir. La communication autour du prix a battu son plein. La publicité pour le sponsor aussi.

Jusqu’à ce qu’un premier trublion s’insurge, en décembre 2021 : Yves Frémion, créateur, avec le parti Les Verts devenu depuis EELV, du prix Tournesol. Cette récompense attribuée en « off » du festival existe depuis 1997. Yves Frémion rappelle l’existence du prix Tournesol, craint le greenwashing et demande : « Qui sera le sponsor du prochain prix ? Total ? Engie ? Bolloré ? Le compteur Linky ? Les tanks Lagardère ? »

Puis les jurés alertent.

Il reste 69% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.