Football féministe : tacler les discriminations

Depuis une dizaine d’années, les équipes féminines amatrices se multiplient, souvent hors du cadre de la Fédération française de football, défendant l’antiracisme et les droits LGBTI.

Par un week-end de canicule historique, un soleil de plomb et des températures dépassant les 30 °C dès le matin brûlent la pelouse synthétique du stade Maryse-Hilsz, porte de Montreuil, à Paris. En dépit de l’air étouffant, des dizaines de footballeuses s’activent sur le terrain et en tribune. Ce samedi 18 juin a lieu le tournoi anniversaire d’une équipe de football emblématique à Paris : les Dégommeuses. Créé officiellement il y a dix ans, son maillot vert est bien connu des milieux féministes, lesbiens et antiracistes de la capitale. Et l’équipe creuse son trou dans un milieu hostile.

Le monde du ballon reste largement homophobe et masculin. Les sections féminines des clubs professionnels sont moins dotées, moins soutenues par les fans et moins mises en avant par les clubs, à quelques exceptions près, malgré des niveaux parfois exceptionnellement bons. En témoignent les féminines de l’Olympique lyonnais, qui ont remporté huit fois la Ligue des champions. Les joueurs professionnels « out » [ouvertement LGBT, NDLR] se comptent sur les doigts d’une main. Et la question de l’accès des personnes transgenres aux compétitions professionnelles, qui se pose quelquefois dans d’autres sports, est inexistante dans le football. Cette culture viriliste du monde professionnel transpire dans le milieu amateur : les licenciés masculins de la Fédération française de football (FFF) se comptent en millions, alors que les licenciées féminines sont à peine 200 000. Et même si la FFF a engagé un plan de féminisation depuis 2011 (période où la Fédération comptait un peu plus de 81 000 licenciées), le chemin jusqu’à la parité est encore long. Nombreux sont les clubs qui n’ont tout simplement pas de sélection féminine.

Il reste 80% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Marlène Schiappa au tribunal

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Poutine, une aubaine pour Washington

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.