blog /

Publié le 26 septembre 2008

Rocard (pro-Delanoë) en pince pour Sarkozy

None

Michel Rocard (PS) vient d'adresser ce matin un joli coup de chapeau à Nicolas Sarkozy , dans un entretien Parisien-Aujourd'hui en France . Songez que l'ex-Premier ministre "socialiste" (suivant l'étiquette officielle) voit en notre président de la République le représentant d' «une droite réformatrice et intelligente» avec laquelle la «gauche non révolutionnaire» peut trouver «une grande convergence» . En mal de popularité dans les sondages, le chef de l'Etat a certainement apprécié le compliment.

D'autant que "Rocky" en fait des tonnes , à contrepieds des déclarations de ses petits camarades du PS: «C'est un homme de droite ouvert , déclare-t-il après le discours de Sarko à Toulon. La crise est suffisamment grave pour qu'on respecte ce qu'en dit le président sans y voir, en plus, de la manoeuvre politicienne.» Sous le charme, il le décrit comme «un homme de droite qui a de fortes pulsions réformatrices» . Et lui fait crédit d'avoir nommé quelques "socialistes" (gros guillemets) dans son gouvernement puisque «la composition du gouvernement (...) avait montré que ce n'est pas un homme sectaire» .

Certes, ce n'est pas la première fois que l'ex-champion de la deuxième gauche déraille grave. Mais cette récidive fait mauvais genre à quelques semaines du congrès de Reims. Bertrand Delanoë, dont Michel Rocard est l'un des soutiens, a le boulet qu'il mérite. Le maire de Paris, qui brigue la succession de François Hollande, ne se présentait-il pas lui même, lors de son entrée en campagne, comme l'homme de cette convergence, «libéral et socialiste» ?


Tags

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.