Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Politis Web illimité

8 par mois Offre liberté
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

11 par mois Offre tout politis
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier : 46 N° + 2 hs en prélèvement automatique à durée libre
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

blog /

Publié le 9 avril 2014

Les 80 ans de la MAIF

« C’est pour mener sur le front social, avec nos modestes moyens, la lutte contre le monstre capitaliste que nous avons créé la MAAIF. » C'est en ces termes que s'exprimait Emile Proust le premier dirigeant de ce qui allait devenir la MAIF qui fête cette année ses 80 ans.
_ C'est résolument dans le mouvement social que l'initiative des instituteurs niortais s'inscrivait. C'est cet esprit que la Mutuelle a cherché à perpétuer son engagement en se proclamant "assureur militant".

C'est parce que nous savons être critiques des dérives, de la banalisation que connaissent trop d'entreprises de l'ESS, grandes ou petites, que nous nous associons sans gêne à cet anniversaire.

La MAIF connaît certes quelques faiblesses mais globalement elle poursuit l’œuvre de ses fondateurs en en tant qu'assureur, mais aussi en soutenant des initiatives novatrices dans le champ de l'éducation et au sein de l'Economie sociale.

La présence à la célébration de cet anniversaire de Jacques Vandier, l'âme de la MACIF naissante, celui qui sut établir un lien étroit avec les organisation syndicales ouvrières témoignait de ce que des grandes structures de l'ESS peuvent globalement acquérir une dimension certaine sans rompre pour avec leurs valeurs et leurs principes.

Une nouvelle fois cela ne veut pas dire que tout fonctionne parfaitement dans ces grandes entreprises. Des tentations sont là de s'écarter du pacte fondateur, de sortir du schéma initial, au risque d'ailleurs d'échecs. Les rapports sociaux connaissent ça et là des insuffisances.
_ Il est de la responsabilité des sociétaires de faire entendre leur voix et de faire vivre la démocratie mutualiste. Il est de la responsabilité des OS de jouer pleinement leur rôle.

Mais il existe encore dans l'ESS des structures qui résistent à la banalisation, à la pression libérale à l'instar de Crédit coopératif par exemple. Il existe des dirigeants comme Thierry Beaudet, président de la MGEN, pour dénoncer clairement les menaces pesant sur la Mutualité. Ces "militants" de l'Economie sociale sont plus nombreux qu'on ne le pense généralement.

Ne pas les remarquer va dans le sens de ceux qui voient les dérives comme inéluctables, notamment dès lors qu'une certaine taille est atteinte, en condamnant ce disant l'ESS à une marginalité à laquelle les libéraux veulent bien la tenir.

La critique vigilante est un des devoirs de ceux qui luttent pour une ES émancipatrice. Mais elle ne doit pas conduire à une intransigeance telle qu'aucune entreprise, qu'aucune organisation ne trouve grâce aux yeux de certains esprits forts.

Alors, au risque de choquer ces esprits - en fait chagrins-, nous souhaitons un bon anniversaire (et beaucoup d'autres) à la MAIF.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents