Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 5€/mois. :

Politis Web illimité

5 par mois Offre de lancement
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

9 par mois Offre de lancement
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier : 46 N° + 2 hs en prélèvement automatique à durée libre
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

blog /

Publié le 5 octobre 2014

Manif pour tous: rappel nécessaire sur les origines de ses responsables...

Au moment où la « Manif pour tous » fait à nouveau parler d’elle, il n’est pas inutile de rappeler les noms et liens politiques de certains de ses animateurs, tous étant plus ou moins fortement liés avec l’extrême-droite (seulement une partie du Front National), avec les catholiques conservateurs et la partie la plus conservatrice de la hiérarchie catholique.

D’abord Ludovine de la Rochère, née il y a 42 ans, Ludovine Mégret d’Erigny de Sérilly. Après avoir commencé ses études au Lycée de la Légion d’Honneur, elle a obtenu un DEA d’histoire médiéval e et son Capès d’histoire-Géographie. Elle enseigne cette matière pendant quelques années. Puis elle devient la secrétaire générale et gestionnaire de la Revue de droite « Commentaire ». Avec des parrains comme Giscard d’Estaing ou François Bayrou et des collaborateurs comme Nicolas Baverez, également collaborateur du MEDEF et Alain Besançon. Elle deviendra ensuite en 2003 la responsable de la communication de la Conférence des évêques. Avant de devenir l’une des responsables et communicante de la Fondation Jérôme Lejeune, connue pour ses positions conservatrices sur la famille et son opposition militante à l’avortement, prônant l’abrogation de la loi de Simone Veil. Sans quitter cette fonction elle devient la « Présidente » de la « Manif pour tous » .

Albéric Dumont, encore étudiant en Droit à Assas, ancien membre des Scouts d’Europe (branche d’extrême droite du scoutisme). Il est membre d’un Collectif anti-avortement. Il est également (ou a été) membre ou proche du Mouvement des Identitaires, Tout comme Richard de Séze toujours à la manœuvre dans la préparation des argumentaires du mouvement, et présent dans les manifestations toutes préparées et organisées par Albéric Dumont qui travaille comme sa présidente avec des boites de communication et de nombreux avocats.

Farida Belghoul, enseignante du Public (actuellement suspendue de ses fonctions). Ancienne militante d’extrême gauche elle concentre ses activités contre la soi-disant « théorie du genre » . Elle s’est fait connaître récemment par l’organisation de la journée de boycott de l’école, sous le prétexte, affiché dans ses écrits et blogs qu’à la maternelle les professeurs des écoles allaient devoir apprendre la masturbation à l’école maternelle aux enfants et y obliger les garçons à s’habiller en filles. Elle est aujourd’hui proche d’Alain Soral et de Dieudonné. Elle a mobilisé des organisations musulmanes intégristes autour de son mouvement tout en se rapprochant de la Manif pour tous.

Béatrice Bourges, fondatrice en 2013 du « Printemps français » , proche des mouvements intégristes et antisémites qui écrivait lors de la nomination de Manuel Valls comme Premier Minisitre : « une chape idéologique se rabat (sic) sur la France pour faire de notre pays la république des loges. Il est maintenant prouvé que François Hollande n’a pas eu d’autres choix que d’obéir à la Franc-maçonnerie » .

Madeleine Bazin de Jessey et Sébastien Pilard, respectivement porte-parole et président du mouvement "Sens Commun" associé à l'UMP qui militent contre le mariage gay et son ouvertement homophobe. Ils affirment regrouper une dizaine de milliers de militants qui deviennent automatiquement membres de l'UMP quand ils adhèrent à ce mouvement.

Pus discrets, à la demande des organisateeurs, on trouve dans cette mouvance les militants actifs de CIVTAS , de tous les mouvements intégristes et une partie des militants traditionnels (et traditionnalistes) du Front National.

Toute cette mouvance manifestant le 5 octobre est devenue tellement radicale qu’une grande partie de la droite républicaine a du prendre ses distances…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents