blog /

Publié le 12 novembre 2014
Commémoration 14-18 : « Le patriotisme est le dernier refuge du vaurien »

Commémoration 14-18 : « Le patriotisme est le dernier refuge du vaurien »

Brève de Yéti

Illustration - Commémoration 14-18 : « Le patriotisme est le dernier refuge du vaurien »

11 novembre 2014. Lâché par ses congénères des pays voisins qu'il avait pourtant officiellement invités, le président français s'en fut discrètement, loin des foules, inaugurer un "anneau de la mémoire" sur le plateau de ND de Lorette, près d'Arras. Devant micros et caméras, qui eux étaient bien là, il délivra quelques sentences à l'emporte-pièce dont il a le secret :

« Le patriotisme, c'est n'être jamais fatigué de servir son pays, le patriotisme, c'est faire parler l'histoire pour mieux regarder droit devant vers l'avenir. »

Et de pourfendre, sans craindre la contradiction et le ridicule, ceux « qui ont les yeux tournés vers le passé ». Et d'exalter, à tout hasard on ne sait jamais, un vague « patriotisme social » tout à fait de circonstance quand des millions de pioupious pataugent dans les tranchées de Pôle emploi.

La pluie et le vent redoublaient en ce morne 11 novembre 2014. Du coup, 14-18 pour 14-18, je me suis regardé "Les Sentiers de la gloire" de Stanley Kubrick.


Bande-annonce du film "Les Sentiers de la gloire"

Kirk Douglas y cite les propos d'un certain Samuel Johnson, auteur en son époque d'un pamphlet cinglant : "The Patriot". La citation ne s'adressait évidemment pas à l'héroïsme des combattants affrontant le carnage, mais à l'usage écœurant qu'en font, quand ils sentent leur autorité menacée, tous les états-majors de l'arrière, avant, pendant, et jusqu'à cent ans après la boucherie :

« Le patriotisme est le dernier refuge du vaurien 1. »


  1. « Patriotism is the last refuge of the scoundrel. » 


Tags

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.