Anti-ADN

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


La mobilisation contre le fichage ADN commence à s’organiser. « Il était temps , souffle l’association de promotion de la citoyenneté Cap Berriat à Grenoble, puisque la loi liberticide quasi passée sous silence qui autorise le prélèvement ADN pour à peu près tout et n’importe quoi date de 2003. » Au départ, en 1998, « il s’agissait de lutter contre la récidive des délinquants sexuels » rappelle l’association. Aujourd’hui, un jeune faucheur d’OGM ou de jeunes activistes opposants à Minatec passent devant le juge pour refus de prélèvement « alors qu’ils ont été relaxé pour les faits qu’ils leurs étaient reprochés ! » Pour les Isérois, « il est temps de se mobiliser pour demander une modification de la loi » .
Cap Berriat, 04.76.96.60.79, www.cap-berriat.com


Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.