Injuste temps partiel

Jean Gadrey  • 24 janvier 2007 abonné·es

Le temps partiel est, avec la précarité de l'emploi, à laquelle il est souvent associé dans les « petits boulots », la principale explication de la « pauvreté salariale » en expansion. C'est un facteur majeur de creusement des inégalités de revenus et de discrimination économique envers les femmes. Sa part dans l'emploi total est passée de 8 % à 17 % entre 1975 et 2005. Il concerne aujourd'hui plus de 4 millions de travailleurs. Mais sa répartition est très inégale selon le sexe et la qualification.

On l'a oublié : avant la loi de janvier 1981, votée en urgence à la fin du septennat de Giscard, un employeur n'avait pas le droit ­ sauf dispositions conventionnelles exceptionnelles ­ de proposer des contrats à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes