« Ne pas laisser le libéralisme aux néolibéraux »

Enseignant
la sociologie et la philosophie politique
à Sciences-Po Lyon, Philippe Corcuff a récemment proposé une relecture de gauche de
la notion d’individu.
Il analyse l’ambiguïté tenace entre libéralisme politique
et défense incondi-tionnelle
du marché.

Pouvez-vous revenir sur les origines du libéralisme politique ? Philippe Corcuff : Tout d'abord, il faut rappeler que la notion de libéralisme a été constituée de manière homogène après-coup : elle n'a été développée qu'au début du XIXe siècle. Cependant, deux grandes questions libérales ont marqué la fin du XVIIe et le XVIIIe siècles, avec des auteurs comme John Locke et Montesquieu. En premier lieu, les droits politiques, à la fois individuels et collectifs, qui se sont affirmés contre l'absolutisme.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents