Gailly sans oubli

Deux journalistes, Brighton et Schooner, roulent vers la Bretagne, où les attend une violoncelliste. Elle fut très connue, mais sa carrière s'est brusquement interrompue. Leur chronique s'intitule : « Que sont-ils devenus ? » Drôle de titre, auquel leur patron préfère : « les Oubliés ». Il a raison. Et drôle d'idée journalistique, peut-être. Encore que. Il y a bien des oubliés plus présents que nombre d'individus qui encombrent l'actualité. Les deux journalistes n'arriveront jamais à bon port. C'était…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Contrôle au faciès : L’État en procès ce lundi

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents