Imaginaires formatés

Dans les années 1960, Roland Barthes analysait dans sa revue Communications une culture de masse alors naissante et, en particulier, la production des industries culturelles. Depuis, ce champ de recherche avait été quelque peu délaissé en France. Éric Macé, qu'on connaissait pour les Féministes et le Garçon arabe (écrit avec Nacira Guénif-Souilamas), renoue avec l'étude des imaginaires produits par les mass medias , en tenant compte des avancées (américaines) en la matière, notamment des cultural studies .
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents