« Les quotas s’appliquent toujours au détriment des droits de la personne »

À travers une analyse des politiques
mises en place
à l’échelle de l’Europe et de la France, Claire Rodier*, présidente
du réseau Migreurop, critique la gestion actuelle des flux migratoires.

L'échec des politiques d'immigration des pays européens est avéré. La répétition de drames comme ceux de Ceuta et Melilla l'ont dramatiquement démontré. La piste du codéveloppement, désormais prônée par le PS et l'UMP, peut-elle être une solution au problème des flux migratoires ? Claire Rodier : Le codéveloppement, on en parle depuis vingt-cinq ans, mais rien n'a jamais été fait concrètement. Il est souvent, à tort, présenté comme facteur de réduction de l'émigration alors que le traitement politique des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents