Répression syndicale

Roland Veuillet a recommencé à s'alimenter. Le 18 février, ce conseiller principal d'éducation a annoncé qu'il cessait sa grève de la faim entamée le 24 décembre pour protester contre sa mutation disciplinaire. La veille, il avait été hospitalisé d'urgence dans un état inquiétant. « La grève de la faim n'a pas fait avancer les choses, mais elle a imposé au ministère de devoir répondre à des députés, à des journalistes », a-t-il précisé. Depuis sa participation à une grève de surveillants dans un lycée de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.