Une social-démocrate

Ce n'est pas encore l'envol, mais ce n'est déjà plus tout à fait le trou d'air. À Villepinte, Ségolène Royal a pris de l'altitude... en cessant de planer. Elle est devenue une candidate social-démocrate, avec les forces et les faiblesses inhérentes à ce statut. Une figure politique familière en somme. Fin de la campagne new age . Après avoir tutoyé les abîmes, elle a mis du baume au coeur de tous ceux qui commençaient à croire inéluctable la victoire de Nicolas Sarkozy. Telle qu'elle nous est apparue…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents