Au turbin, l’Europe !

Au sein de l’Union européenne, il est plutôt question de l’allongement du temps de travail. Des batailles ont lieu autour d’une directive augmentant sa durée maximale hebdomadaire.

La réduction du temps de travail n'est plus de mise au sein de l'Union européenne, où il est plutôt question de l'allongement de la durée du travail, dans une bataille que les candidats à la présidentielle se gardent bien d'évoquer. Nicolas Sarkozy a donc beau jeu d'affirmer qu'il veut que « les 35 heures restent un minimum, en aucun cas un maximum » . Il ne fait que suivre les recommandations de l'organisation patronale européenne, l'Unice, ainsi que les propositions défendues par la Commission…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.