La bio française défend son label

L'ambiance est à la préoccupation chez les agriculteurs bios de la Fédération nationale d'agriculture biologique (Fnab), qui tenait son assemblée générale mardi et mercredi au Croisic : ils craignent les déréglementations préparées par la Commission de Bruxelles, le Parlement européen et le Conseil des ministres de l'Agriculture. Ceux-ci pourraient, dès la fin du printemps, c'est-à-dire après les élections françaises, définir une réglementation beaucoup plus floue que celle établie en 1991. Cette dernière,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.