La mondialisation selon Marx

Les cinq économistes qui signent « la Finance capitaliste » abordent l’actualité du néolibéralisme sous un angle original : leurs théories
sont ancrées dans celles de Karl Marx.

Pourquoi chercher dans l'oeuvre de Karl Marx les fondements de l'analyse de la finance au XXIe siècle ? Gérard Duménil : Ce détour nous renvoie quelque cent cinquante ans en arrière. Et pourtant ! Le capital porteur d'intérêts ­ et de dividendes ­ dessine les contours de la bourgeoisie financière tels que Marx les a définis. L'étude du capital bancaire , qui concentre les capitaux et les met à disposition des entreprises en devenant l'« administrateur », fonde en théorie le rôle central des institutions…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents