La réponse coopérative

Vingt des vingt-sept salariés de la tannerie BCS, en Rhône-Alpes, se sont associés pour reprendre leur entreprise en coopérative avec l'aide de l'Union régionale des scop et des organismes de financement de l'économie sociale. Cette tannerie, avec cinq millions d'euros de chiffre d'affaires, est viable. Mais elle a été vendue en 1998 par sa maison mère à des fonds de pension américains. « La gestion est devenue financière, explique René Liauzon, dirigeant de BCS, au journal Participer (janvier-février…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.