Les Témoins d'André Téchiné : gagnés par la fièvre

Sur les débuts du sida en France, André Téchiné ne signe pas un film choc mais une œuvre fiévreuse où des individus doivent accepter, progressivement, l’arrivée du virus. Et les bouleversements qu’il entraîne.

C'est une histoire connue. On aurait bien voulu que ce ne soit pas le cas. D'ailleurs, on tarde à la reconnaître. Il faudrait presque ne rien savoir. Mais la bande-annonce le dit déjà : les Témoins, d'André Téchiné, raconte les débuts de l'épidémie de sida en France. C'est un film daté : 1984. Mais dans le bon sens, car le cinéaste se replace à l'époque sans y porter le regard d'aujourd'hui, sans verrouiller non plus les frontières temporelles. Les jeux d'échos avec les années 2000 ne sont pas rares. C'est…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Du son contre les matraques

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents