L’hôpital public saigné par la rentabilité

Jean-Baptiste Quiot  • 8 mars 2007 abonné·es

L'enquête sur la situation budgétaire des établissements hospitaliers réalisée fin 2006 par la Fédération de la santé et de l'action sociale de la CGT dit tout haut ce que beaucoup de professionnels pensent tout bas. À la veille des élections, le gouvernement veut rassurer l'opinion sur la baisse du déficit de la Sécurité sociale. Or, contrairement à ce qu'il affirme, ce n'est pas un hôpital sur trois, mais deux sur trois, qui connaîtraient une situation déficitaire. En effet, d'après les chiffres de l'enquête [^2] , 68 % des établissements rencontrent un déficit de 3 %. Le tiers restant ne se porte pas beaucoup mieux puisque 90 % des centres hospitaliers universitaires (CHU) ne parviennent pas à équilibrer leur budget. La Fédération des hôpitaux de France (FHF) parle, quant à elle *, « d'un sous-traitement global d'un milliard d'euros en 2006 ».* Nadine Prigent, secrétaire générale de la CGT santé, estime que « l'objectif dévoilé de réduire les dépenses de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes