Se tuer au travail

Les suicides chez Renault et EDF ont relancé le débat sur la souffrance en entreprise. Même si un lien direct est difficile à établir, ils révèlent une dégradation des conditions de travail des salariés.

Jean-Baptiste Quiot  • 15 mars 2007 abonné·es

En arrive-t-on à se suicider à cause de son emploi ? Les récentes séries de suicides dans le monde professionnel mettent au premier plan la question des conditions de travail, alors que les principaux candidats à la présidentielle n'ont de cesse d'en appeler à la « valeur » de celui-ci. Avec trois salariés qui se sont donné la mort au cours des quatre derniers mois, le cas du technocentre de Renault à Guyancourt (Yvelines), où travaillent 9 000 personnes, met en lumière un phénomène touchant « l'ensemble des sites de Renault, qui subissent tous les effets pervers de la mondialisation » , estiment des syndicalistes de cette entreprise.

PSA-Peugeot-Citroën est également concerné depuis le décès, début

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes