Une richesse manifeste

Des chercheurs, des responsables de structures culturelles et des membres de l’économie sociale et solidaire réfléchissent à un nouveau modèle économique pour l’art et la culture.

« Nous représentons presque 90 % des structures artistiques et culturelles, nous sommes la majorité ! Il est temps que l'on se fasse connaître comme tels ! » , a lancé à l'assistance Serge Calvier, le vice-président de la Fédération des arts de la rue, le 24 janvier dernier. Ce jour-là, plus de deux cent cinquante personnes étaient réunies dans l'amphithéâtre Aimé-Laussedat du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) 1. Un public à la fois spectateur et acteur de cette journée, issu des réseaux…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents