Kokopelli, graines de résistance

L’association Kokopelli, le plus important conservatoire français de variétés anciennes de fleurs, de céréales et de légumes accessibles à tous, est menacée par les semenciers français et par Bruxelles.

Après s'être pourvus en cassation, ils iront jusqu'à la Cour européenne de justice s'il le faut. L'association Kokopelli 1, forte de 5 500 membres qui se consacrent depuis treize ans à la préservation et à la diffusion de semences anciennes et menacées de disparition, est engagée dans un bras de fer juridique avec les instances officielles françaises, soutenues par les grands semenciers. Le 22 décembre 2006, son président, Dominique Guillet, a été condamné par la cour d'appel de Nîmes à une amende…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.