La Grèce grince

Ils sont étudiants et travailleurs grecs à Paris et ont procédé à «~l'occupation-blocage symbolique~» du consulat général grec en France le 16 mars dernier. Objectif : «~manifester [leur] solidarité aux étudiants et professeurs grecs en lutte depuis plusieurs mois contre les réformes néolibérales~» . Il s'agissait aussi de protester contre la répression brutale du mouvement social et éducatif «~le plus important que la Grèce a connu ces dernières années~» . Étudiants et travailleurs grecs à Paris, contact…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.