Les machines en question

Files d'attente insensées, retards dans le déroulement du vote, incidents... Lesmachines à voter qui équipaient 82 communes (1,5 million d'électeurs) sont loin d'avoir fait leurs preuves, dimanche. Les bureaux de vote équipés de systèmes électroniques ont été les plus concernés par l'autorisation donnée par le Conseil constitutionnel de rester ouverts au-delà des horaires initiaux, pour permettre le vote d'électeurs faisant la queue. Des « dysfonctionnements » ont été signalés, notamment à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

En Artsakh, sous les bombes

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.