Mauvaise pente

Dans un ouvrage incisif, Didier Eribon revient sur le glissement à droite
opéré par les socialistes en 1983, signe du mouvement qui allait affecter
l’ensemble de la vie politique et intellectuelle française.

Quelques semaines après l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République, le 10 mai 1981, Michel Foucault accepte de donner un entretien à Libération sur les débuts du tout nouveau gouvernement de gauche. S'il reste attentif et critique ­ voire « rétif » ­ tout en pensant pouvoir « travailler avec » le nouveau pouvoir, le philosophe reconnaît que les « premières mesures ou les premières déclarations sont absolument conformes à ce qu'on pourrait appeler une "logique de gauche" » .…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.