Résister ensemble

Après le référendum constitutionnel, les mouvements de gauche égyptiens et les Frères musulmans ont débattu lors de la cinquième édition de la Conférence du Caire. Un reportage de Karine Gantin.

Au lendemain du référendum national sur la Constitution, observe Dina, l'opposition se sent momentanément désemparée en raison des dispositions antiterroristes. » Dans les coulisses bondées de la Conférence du Caire, qui a rassemblé le week-end dernier environ deux mille militants de l'opposition égyptienne, Dina, jeune femme membre des Socialistes révolutionnaires, un mouvement trotskiste réputé ouvert, craint que la répression ne s'intensifie. Pour la cinquième année consécutive, la Conférence se tenait…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.