Violences...... et solidarité

Seize Kurdes de Turquie étaient en grève de la faim depuis 29 jours à Montpellier. Sans papiers et travaillant au noir en France depuis plus de dix ans pour certains, ils réclamaient « une régularisation à titre humanitaire et un droit de travail » . Mais le 30 mars au soir, la police a fait évacuer de force, et dans une grande violence selon un membre du comité de soutien, le local où ils se trouvaient. Les grévistes ont été emmenés à l'hôpital, et les habitants du quartier, choqués, ont décidé de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.