Les généraux derrière les attentats du 11 avril à Alger ?

François Gèze et Salima Mellah, tous deux membres d’Algeria Watch*, analysent divers éléments indiquant que les récents attentats en Algérie seraient
le fait de militaires mafieux
et non
de groupes islamistes.

François Gèze  et  Salima Mellah  • 3 mai 2007 abonné·es

Depuis plusieurs mois, le juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière (par ailleurs candidat UMP aux élections législatives dans le Lot-et-Garonne) n'a manqué aucune occasion de souligner le risque d'attentats que fait peser sur la France l'« alliance » entre Al-Qaida et le GSPC algérien. Logiquement, il a réaffirmé que « la France reste une cible privilégiée de ces groupes terroristes » , au lendemain des terribles attentats du 11 avril dernier à Alger (trente morts et plus de deux cents blessés), officiellement revendiqués par l'« Organisation d'Al-Qaida au pays du Maghreb islamique » (nouvelle appellation du

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes