L'imposture éthique

Philosophe et sociologue, Anne Salmon* examine le nouveau discours des multinationales sur leurs « valeurs ».

Qu'appelez-vous « la tentation éthique du capitalisme » ? Anne Salmon : Les grandes firmes formalisent aujourd'hui, à travers des documents de communication interne et externe, les valeurs de l'entreprise, son credo. Le mouvement s'amplifie depuis les années 1990, et ces documents sont de plus en plus intégrés au système de management. On a, en fait, assisté à la naissance d'une nouvelle matière, avec ses experts, ses cours en écoles de commerce puis à l'université, son foisonnement d'ouvrages... Vous…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.