« Ne pas continuer dans l'erreur »

Pour Marie-Noëlle Lienemann, ancienne ministre du Logement
et députée européenne, les causes de l’échec sont à chercher dans le « oui » au référendum.

On a souvent dit que la gauche ne pouvait pas perdre cette campagne. Quelles sont les causes de cette défaite ? Marie-Noëlle Lienemann : La première défaite s'est produite au premier tour, quand on n'a pas fait le plein des voix de gauche. Le programme de Ségolène Royal n'a pas été suffisamment marqué sur le fond des dossiers, avec des positions fortes qui indiquent une rupture politique et en particulièrement un engagement antilibéral beaucoup plus prononcé, en écho au « non » référendaire, en écho aussi…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.