Un regard positif sur le travail

Le 6 mai 2007 est plus qu'une défaite, c'est une déroute. Parmi ses causes, l'une porte sur le coeur même des contradictions de la société capitaliste depuis son origine : le travail, dans le rapport qu'il entretient avec son vis-à-vis, le capital. Or, la gauche politique et une bonne partie des gauches intellectuelle et mouvementiste ont, depuis deux décennies, déserté toute pensée cohérente sur le travail. Comme la politique a horreur du vide, la droite s'est engouffrée dans la brèche, non pour récupérer…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents