« Une urgence citoyenne »

Douze associations de l’action sociale et solidaire expliquent à « Politis » pourquoi elles ne veulent pas de Nicolas Sarkozy comme président de la République. Tous les aspects de la société sont concernés.

Voter le 6 mai contre le candidat qui veut confisquer les libertés, réduire l'égalité aux privilèges de quelques-uns et la fraternité aux plus forts est une urgence citoyenne. » Ces mots de Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des droits de l'homme, résument avec gravité le sentiment de nombreux responsables associatifs. Et leur souhait : ne pas voir Nicolas Sarkozy accéder à la présidence de la République. C'est cette « urgence citoyenne » que la rédaction de Politis , à quatre jours du scrutin,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.