Droit de grève minimum

Le gouvernement veut imposer un service minimum dans les transports, mesure approuvée par les associations d’usagers et l’opinion. Les syndicats dénoncent une remise en cause du droit de grève.

Le moment de la revanche est-il venu pour la droite ? L'idée d'instaurer un service minimum pour mieux restreindre le droit de grève est une vieille antienne. Déjà, en 2002, un service minimum dans les transports publics figurait parmi les engagements de Jacques Chirac. Nicolas Sarkozy le jugeait « nécessaire » en octobre 2005. En quelques années, une dizaine de propositions de loi sur le service minimum ont été déposées par la droite majoritaire, en vain. Cette fois-ci serait donc la bonne, sous la forme…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents