Ils n'ont pas disparu !

Prendre des demandeurs d'emploi pour des rigolos peut coûter cher. Un livre polémique, par exemple. Le 13 décembre 2005, 57 chômeurs bénéficiaires de l'Allocation spécifique de solidarité (ASS) sont convoqués à l'ANPE Saint-Georges, dans le IXe arrondissement de Paris. Ils y apprennent qu'ils commencent un stage obligatoire de «~remotivation~» de deux cents heures dès le lendemain matin. À la suite de cette mascarade, un tract rédigé dans l'urgence par Jean-Jacques Reboux, l'une des personnes convoquées,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents