La Turquie sous tension

Quel coup prépare l'armée turque à la veille des législatives du 22 juillet ? Ce scrutin a été organisé trois mois avant l'échéance normale pour décanter la situation après le blocage de la présidentielle de mai par l'armée, qui refusait de voir arriver à la tête de l'État un membre du parti islamique au pouvoir, l'AKP. Or, le Président actuel, Ahmet Necdet Sezer, soutenu par les militaires, a stoppé net la réforme de l'élection présidentielle préparée par le gouvernement pour y appliquer le suffrage…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents