Les Têtes raides : « Écrire une chanson est déjà un acte politique »

D’une présidentielle à l’autre, Christian Olivier, chanteur, auteur-compositeur et accordéoniste, et Grégoire Simon, saxophoniste, s’alarment de la lepénisation des esprits. Et appellent à débattre de la place de la musique dans notre société.

(Extraits sonores de l'entretien sur le blog des rédacteurs) Comment vous informez-vous ? Lisez-vous la presse écrite, les gratuits ou allez-vous plutôt sur Internet ? Grégoire Simon : Je lis en général Libération et l'Humanité . Je trouve que c'est important de continuer à acheter son journal. J'ai commencé quand j'avais 18 ans, en 1981, en achetant Libé et le Matin en alternance parce que je n'avais pas les tunes pour les deux. Christian Olivier : Moi aussi, je m'informe en achetant la presse…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.