Mal-être...

Un tiers des étudiants se disent « mal dans leur tête ». L'enquête 2007 de l'Union nationale des sociétés étudiantes mutualistes régionales (Usem) sur la santé des étudiants confirme les tendances 2005 sur la souffrance psychique : ils sont 31 % à s'être sentis déprimés pendant plus de deux semaines au cours de l'année, 10,4 % à consommer des médicaments pour les nerfs, 8,8 % à avoir eu des pensées suicidaires. Ceux qui n'ont pas de complémentaire santé invoquent le coût, de même que ceux qui n'ont pas…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents