Petit signe du destin

Que s'est-il passé entre le 10 et le 17 juin qui transforme un triomphe de la droite en demi-succès de la gauche ? Sans aucun doute la prise de conscience d'une partie de l'électorat qui a été sensible à l'argument socialiste des contre-pouvoirs. C'est le fameux « correctif » cher aux politologues, mais qui, avouons-le, nous paraissait hautement improbable voici une semaine. Mais il n'y a pas que cela. Il s'y est ajouté un impondérable. Un accident de parcours nommé « TVA sociale ». Bien entendu, cet…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents