Petit signe du destin

Denis Sieffert  • 21 juin 2007 abonné·es

Que s'est-il passé entre le 10 et le 17 juin qui transforme un triomphe de la droite en demi-succès de la gauche ? Sans aucun doute la prise de conscience d'une partie de l'électorat qui a été sensible à l'argument socialiste des contre-pouvoirs. C'est le fameux « correctif » cher aux politologues, mais qui, avouons-le, nous paraissait hautement improbable

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 4 minutes