Faut-il suivre le guide ?

Ingrédients incontournables du tourisme de masse, les guides de voyage ont chacun leur état d’esprit et leurs partis pris. Politiquement corrects, ils font primer le conseil au consommateur sur l’enrichissement culturel.

Ca se bouscule dans les rayons des librairies. Routard, Lonely Planet, Hachette, Guide Vert Michelin, Gallimard… Les guides de voyage sont légion. Avec pour chacun sa philosophie ou, à défaut, un état d’esprit. Le Routard cultive son goût post soixante-huitard, sublime le routier sympa, entre conseils pratiques et plans « pas chers » ; le Lonely Planet, anglo-saxon traduit en français, décline pareils conseils pratiques mais sans l’esprit sac à dos ; Gallimard invite à la promenade culturelle ; le Guide…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.