La richesse de la mémoire

Décédé en mai, Claude Liauzu a travaillé à un « Dictionnaire de la colonisation française », qui paraît aujourd’hui. Une réponse aux tenants du « rôle positif » de l’impérialisme français, et une œuvre profondément moderne.

Le 23 mai 2005, à l'initiative d'un groupe de députés liés aux cercles les plus actifs des rapatriés d'Algérie, la majorité UMP votait une loi décrétant un prétendu « rôle positif de la présence française outre-mer » . L'abrogation par Jacques Chirac à la fin 2005 de ce texte inique fut essentiellement le résultat d'une mobilisation de nombreux historiens, au premier rang desquels figurait un des meilleurs spécialistes de la colonisation française, Claude Liauzu. Disparu en mai dernier, l'historien s'était…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Louis Mieczkowski, l'insaisissable

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.