La volaille socialiste

Puisque, selon la formule bien connue, « il faut se dépêcher d’en rire de peur d’avoir à en pleurer », colportons ce scénario réjouissant qui circule dans le Paris politique. Figurez-vous que, contrairement aux apparences, les socialistes seraient sur le point de prendre le pouvoir. Déjà une poignée de ministères ou de secrétariats d’État, des missions, des commissions (ce serait le tour de Jack Lang), et peut-être le Fonds monétaire international pour DSK : qui ne voit que le PS, tôt remis d’un échec…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents