Le cri des enfermés

L’historien Philippe Artières* relate comment la parole des personnes emprisonnées ou hospitalisées a pu se libérer et infléchir les pratiques des institutions carcérales, asilaires et hospitalières.

Philippe Artières  • 26 juillet 2007 abonné·es

En mai, les cortèges passèrent au pied de leurs murs dans la plus grande indifférence~; on rêvait de jouir sans entraves, on revendiquait plus de liberté, mais ce qui se passait dans les institutions carcérales, asilaires ou hospitalières ne mobilisait pas les acteurs de la « Commune » étudiante. Il y avait bien des étudiants en droit et en médecine, mais les prisons qu'il fallait abattre, c'étaient l'université et l'usine, pas les maisons centrales. Les gardiens qu'il convenait de renverser étaient les mandarins et les patrons.

Pourtant, à partir de l'année 1971, se produit derrière les murs, qu'il s'agisse de ceux des hôpitaux ou des prisons, un vaste mouvement qui fait vaciller un instant ces solides institutions, et surtout interroge les pratiques dont elles sont le théâtre. Sur le drap que les mutins de la prison de Nancy montrent du toit le 15 janvier 1971, est inscrit sommairement, non pas un slogan révolutionnaire, mais les mots « On a faim » . Ce cri, que les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 5 minutes

Pour aller plus loin…

À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »
Reportage 23 février 2024 abonné·es

À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »

Malgré le manque de moyens et le désert médical dont souffre le département du Cher, la petite équipe de ce centre hospitalier essaie de soulager la douleur des patients en fin de vie.
Par Hugo Boursier
En France, la très lente révolution de la « culture palliative »
Santé 23 février 2024

En France, la très lente révolution de la « culture palliative »

Alors que des pays étrangers mettent en avant ces soins de confort, la France accuse un retard considérable. La faute au tabou de la fin de vie parmi des soignants concentrés sur l’unique objectif de guérison.
Par Hugo Boursier
À Marcq Institution, un professeur suspendu pour violences sexuelles après des années d’alertes
Enquête 22 février 2024

À Marcq Institution, un professeur suspendu pour violences sexuelles après des années d’alertes

Un professeur d’anglais du prestigieux lycée privé de la métropole lilloise est suspendu depuis le 31 janvier, après avoir été accusé par une élève d’avoir eu « une attitude inappropriée ». L’établissement assure avoir été réactif. Mediacités et Politis révèlent pourtant que plusieurs alertes le concernant avaient déjà été effectuées.
Par Pierre Jequier-Zalc
Protection de l’enfance : crise sociale et malaise politique autour de la Sauvegarde 93
Enfance 22 février 2024

Protection de l’enfance : crise sociale et malaise politique autour de la Sauvegarde 93

L’une des plus grosses associations de la Seine-Saint-Denis accumule les témoignages et les rapports accablants contre sa direction et ses méthodes de management. Face à une crise qui s’intensifie depuis février 2021, le département – qui assure le principal financement de l’association – reste sourd malgré les appels à l’aide des salariés.
Par Tristan Dereuddre