Soupçons d’affairisme

Début juin, une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris sur l’origine des luxueux biens immobiliers détenus en France par plusieurs chefs d’États africains. Une instruction qui fait suite à la plainte pour « recel de détournement de biens publics » déposée par les associations Survie et Sherpa, et la Fédération des Congolais de la diaspora. Personnellement visé, le président congolais Denis Sassou Nguesso a réagi sur le perron de l’Élysée, après un entretien avec Nicolas Sarkozy : « Si…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.