Une crise républicaine

L'explosion de Mai n'est pas étrangère aux Trente Glorieuses. Elle en est même partie intégrante. La France de 1968 ne connaît pratiquement pas le chômage (1,5 %), et le taux de croissance est élevé. Sur cette toile de fond, la « révolte » ne pouvait donc pas, en premier lieu, être de nature sociale. Il s'agit bien d'abord d'une rupture culturelle. Ce sont les comportements, les relations hiérarchiques et sociétales, à l'école, à l'université, au travail, en politique, au sein de la famille, qui sont…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.