Bourse aux élèves

Les meilleurs lycées de France, notamment à Paris, fonctionnent déjà sur un système de « libre choix régulé ». Reste un obstacle : le nombre de places.

Emma Audette  • 30 août 2007 abonné·es

Statu quo dans les établissements d'élite. Si les assouplissements prévus pour la rentrée 2007 par le ministre de l'Éducation, Xavier Darcos, inquiètent les chefs d'établissements du secondaire dits « difficiles », les collèges et lycées les plus cotés de l'Hexagone, notamment parisiens, ne voient pas leur mode de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 3 minutes