Quelques vérités sur la crise financière

Aux États-Unis, le désengagement de l’État dans les institutions fédérales de crédit est en grande partie responsable de la récente
crise financière, explique l’économiste Gérard Duménil.

La crise récente du crédit et de la Bourse souligne, une nouvelle fois, l'ampleur des dérèglements financiers propres au néolibéralisme. De quoi s'agit-il ? Gérard Duménil : La chute des bourses, brutale mais vite corrigée pour l'heure, est un effet secondaire d'une crise du crédit. Plus précisément d'une crise d'un type particulier de crédit. La créativité des institutions financières néolibérales semble sans bornes. Dès que le profit est à portée de la main, de nouvelles procédures sont mises en place.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.