Voile, laïcité et présidentielle

Le chef de la diplomatie turque, Abdullah Gül, devait être élu mardi président de la République. Son élection met un terme à une longue controverse à propos du voile que porte son épouse, Hayrunnisa. Auprintemps, l'armée, qui se prétend gardienne de la laïcité instaurée en 1923 par Mustafa Kemal, s'était opposée pour cette raison à l'élection d'Abdullah Gül. Mais les élections législatives convoquées pour dénouer la crise ont consacré une très large victoire du parti d'Abdullah Gül, le Parti de la justice…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.