« Voyager, écrire, militer »

Thierry Paquot, philosophe et professeur des universités, retrace le parcours de Jean Chesneaux, décédé cet été, qui se présentait comme un « historien franc-tireur » et a contribué à tous les débats sur la modernité.

Étudiant en histoire pendant la guerre, Jean Chesneaux (né en 1922) est arrêté par la Gestapo lors d'un contrôle et emprisonné durant quinze mois à Fresnes, à cause d'un exemplaire de Témoignage chrétien qu'un ami lui avait donné et de tracts contre l'occupation et la collaboration. Afin de rompre avec cette période traumatisante et la confusion de la Libération, il se rend à Genève afin de travailler pour une institution pacifiste. Puis, avec trois camarades, il fait la route d'Alexandrie à Pékin (où il…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.